lundi 31 décembre 2018

de notre part à tous les deux, Gustave et moi

J'ai choisi cette vue de la forêt de Fontainebleau,  œuvre de Courbet (1855) puisque c'est de là que je verrai naitre 2019, pour vous présenter mes voeux pour la nouvelle année,qu'elle vous gâte ,vous réchauffe le coeur et illumine votre âme.

Bonne année à tous.

dimanche 23 décembre 2018

ACTUALISATION=Maria Farantouri,Mikis Theodorakis et Georges Moustaki,dédié à Renée


 Article dédiée à Renée
http://envie2.be/kefalonia-%ce%ba%ce%b5%cf%86%ce%b1%ce%bb%ce%bb%ce%bf%ce%bd%ce%b9%ce%ac-juin-2018-13-fiskardo-3/
 que la Grèce fascine et qui partage avec nous cet amour,elle face lumineuse ,moi ce jour face très sombre d e l'heure des colonels et des supplices des opposants...


Curieux article de souvenirs d'époques tellement effrayantes que celui que je vous propose ici en cette avant veille de Noël.
J'écoutais Maria Fantouri sur Youtube,pour en savoir plus sur cette chanteuse grecque très engagée politiquement et une des favorites de Théodorakis vous pouvez aller voir l'article à son nom sur Wikissaitout
J'écoutais cette chanson superbe et tellement poignante,sur les femmes des camps de la mort(personne ne savait qu'elle avait été si belle), si vous voulez une traduction de l'anglais sous titré je peux le faire après les fêtes en Janvier^^


ACTUALISATION:regardez le com de Renée, elle nous en offre la traduction, merci bien Renée, tu es adorable^^ 


Du coup me dis je , je vais aller écouter autre chose d'elle que je ne connais pas encore...Et par la magie de Youtube j'entends çà:

Eimaste Dyo, Eimaste Treis, Eimaste Hilioi Dekatreis!(imaste dio)


mais je connais çà!!!j'ai connu çà!!!J'avais 14-15 ans....
quelle est cette chanson dont je me rappelle seulement les premières paroles en français?
Je l'ai retrouvée, et je me rappelle maintenant que déjà quand j'étais fort jeune, l'interprétation si distanciée de Moustaki m'énervait...et bien elle m'énerve toujours autant.(en plus je déteste le son de la flûte)..J'aime qu'on se mette en colère quand on dénonce les persécutions mais j'avoue qu'il faut un sacré tempérament pour réussir à en "parler "comme Georges et même un grand courage:

 Paroles:
Nous sommes deux Nous sommes deux Huit heures vont bientôt sonner. Eteins la lampe, le gardien frappe Ce soir ils reviendront nous voir. L'un va devant, l'un va devant Et les autres suivent derrière Puis le silence et puis voici La même chanson qui revient L'un va devant, l'un va devant Et les autres suivent derrière Puis le silence et puis voici La même chanson qui revient Il frappe deux Il frappe trois Il frappe mille vingt et trois Tu as mal, toi Et j'ai mal, moi Qui de nous deux a le plus mal? C'est l'avenir qui le dira Nous sommes deux Nous sommes trois Nous sommes mille vingt et trois Avec le temps, avec la pluie Avec le sang qui l'a séché Et la douleur qui vit en nous Qui nous transperce et qui nous clou Nous sommes deux Nous sommes trois Nous sommes mille vingt et trois Avec le temps, avec la pluie Avec le sang qui l'a séché Et la douleur qui vit en nous Qui nous transperse et qui nous clou. Notre douleur nous guidera Nous sommes deux Nous sommes trois Nous sommes mille vingt et trois


Du coup j'ai continué mes investigations et j'ai trouvé Mikis Theodorakis et Moustaki travaillant sur cette chanson, j'adore!le calme de Moustaki, la fulgurance passionnée de Théodorakis...Tous les deux géniaux...

(si vous ne voulez voir que la genèse de cette chanson là c'est à 4mn30) 



Et bien...Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de belles fêtes, j'espère ne pas avoir trop plombé l'ambiance mais une chose est sûre, grâce à la nature humaine le pire est toujours à venir!Ma théorie personnelle qui n'engage que moi:C'est pour celà que l'Homme a inventé Dieu, pour se donner de l'espoir,espoir qu'il ne trouve pas dans son essence même...

mardi 18 décembre 2018

Le mal, de Rimbaud pour le poème du mardi chez Lydie

à propos des horreurs de la guerre de 1870,exprimant ainsi sa révolte impuissante,Rimbaud nous livre la violence de ces vers

 

Le mal

Arthur Rimbaud
Tandis que les crachats rouges de la mitraille
Sifflent tout le jour par l’infini du ciel bleu ;
Qu’écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
Croulent les bataillons en masse dans le feu ;


Tandis qu’une folie épouvantable broie
Et fait de cent milliers d’hommes un tas fumant ;
– Pauvres morts ! dans l’été, dans l’herbe, dans ta joie,
Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !…


– Il est un Dieu, qui rit aux nappes damassées
Des autels, à l’encens, aux grands calices d’or ;
Qui dans le bercement des hosannah s’endort,


Et se réveille, quand des mères, ramassées
Dans l’angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;


c'était ma dernière participation au poème du mardi de Lydie, pour 2018 qui s'en vient mourir bientôt.Je vous dis donc pour cette communauté:à 2019 et joyeuses fêtes à tous!

samedi 15 décembre 2018

Mère et enfant pour le tableau du samedi de Lydie


Mère et enfant de Pablo Picasso
Huile sur toile
100,3 x 73,6
1901

J'aime la forme utérine de la mère et son enfant ainsi enlacés à ne former encore qu'un oeuf.
J'aime aussi l'arrière plan qui me fait penser à des tableaux italiens plus anciens où le paysage était représenté derrière la figure centrale.

trouvé ici: https://www.eternels-eclairs.fr/images/peinture/tableaux/pablo-picasso-HD/pablo-picasso-mere-et-enfant.jpg

vendredi 14 décembre 2018

Ах ты, степь широкая исп. хор имени Александрова

version chantée par les choeurs d e l'armée rouge avec des graves puissantes absolument sublimes
non je ne traduirai pas le titre,je ne saurais, il y est question de steppe sauvage.



samedi 8 décembre 2018

un peu d e coquinerie de bon aloi pour le tableau du samedi de Lydie


Jeux de miroirs lascifs pour voyeur/se ,on ne sait qui se joue de la volupté de l'autre dans ce jeu de je te montre/je ne te montre pas...
Tout çà sur un bien petit panneau...
Comme quoi la taille,ce n'est pas ce qui compte...
oups, je m'égare!
le printemps, sûrement!



Georges Croegaert (1848 – 1923,peintre belge)."Femme dans son boudoir"-1888
Technique/matériaux huile sur panneau de bois
Dimensions Hauteur : 23 cm ; Largeur : 18 cm 




 tableau trouvé sur twitter...et les explications et image sur Wiki

mercredi 5 décembre 2018

Hegoak pour chanter avec




J'ai déjà mis une fois cette chanson sur mon blog ,je réitère avec une version franco basque permettant d e chanter avec la musique et de comprendre la beauté simple et la profondeur des paroles sur ce qu'est aussi la LIBERTE que l'on donne à un peuple ou à un individu...(quand il n'y a rien sur l'écran il faut dire lalalala ou bien ouououou)

dimanche 25 novembre 2018

dimanche d'automne,on s'étonne

dans vos voiles, vos féminités frémissantes...


samedi 24 novembre 2018

Sisley et le scandale des impressionnistes à Nantes,pour le tableau chez Lydie





Lisière de forêt au printemps – 1885
Alfred Sisley (1839-1899)
Huile sur toile 60 x 73 cm
en ce moment à Nantes, sinon au musée d' Orsay

Décriée pour ses "laques bleues et roses", elle sera achetée par Caillebote une bouchée de pain!
Le moins qu'on puisse en dire c'est que ce courant (l'impressionnisme)ne souleva pas les suffrages de tous lors de l'expo de 1886 à Nantes:







en savoir plus:
https://www.connaissancedesarts.com/peinture-et-sculpture/devenir-moderne-nantes-11108493/


https://museedartsdenantes.nantesmetropole.fr/anecdotes-nantes1886

jeudi 22 novembre 2018

leur santé, ma santé

aucun lien entre les deux parties de cet article,je tiens à le préciser; mais je viens de tomber sur l'annonce d'un MOOC (cours en ligne) du CHU de Nantes, les inscriptions se finissent demain 23/11,c'est sur la maladie de Parkinson, si çà vous intéresse c'est ici
https://unnews.univ-nantes.fr/l-universite-de-nantes-lance-un-mooc-pour-mieux-comprendre-la-maladie-de-parkinson-2281958.kjsp?RH=1492766232483


En ce qui conserne (avec un C,sinon çà nous consterne!) mon bras, bon début de consolidation, sera libéré de l'écharpe de contention mardi,et la rééducation commencera début décembre...RDV le 18 pour un suivi radiologique.
Reste la cicatrisation difficile , mais çà c'est du pipi de chat...
Merci collectif mais chaleureux à vous qui avez pris de mes nouvelles!
des bisous

mardi 20 novembre 2018

l'amoureuse pour le poème du mardi de Lydie

l'amoureuse,de Paul Eluard 



 Elle est debout sur mes paupières
 Et ses cheveux sont dans les miens,
 Elle a la forme de mes mains,
 Elle a la couleur de mes yeux, 
Elle s'engloutit dans mon ombre 
Comme une pierre sur le ciel.


      Elle a toujours les yeux ouverts
         Et ne me laisse pas dormir.
         Ses rêves en pleine lumière
         Font s'évaporer les soleils
         Me font rire, pleurer et rire,
         Parler sans avoir rien à dire.

mardi 13 novembre 2018

Shawn James,no sunshine et moi et moi et moi

Ecoutage en boucle de cette version géniale (à mon avis) de ce morceau très connu
(pour Marcel il s'agira d'un écoutage en blouc)


Pas grand chose d'autre que je puisse faire que d'écouter d ela musique au casque audio (et allez mettre un casque audio avec une main, vous!!!!) et boire du café et du thé à la menthe avec les copines...
Mon bras a été déplâtré il y a 10 jours, sutures pas excellentes, une broche a bougé, ohé ohé
Je suis ressortie d el(hosto avec le bras en écharpe de contention, coude au corps, que çà s'appelle, pour éviter que la broche ne se balade plusse...
Alors c'est moins lourd que le plâtre, je peux m'habiller comme je veux, mais le bras est bien plus immobilisé qu'avant, du coup je ne peux rien faire!!!!mais alors rien d erien....sinon marcher,aller sur le net et donner mes cours,bien qu'apparemment au CHU sans rien me dire on m'ait lobotomisée quand on m'a embrochée,mon QI actuel avoisinant celui d'une moule...
Pour l'infirmière qui vient refaire mon pansement,il faut que je me prépare psychologiquement à la possibilité de me refaire plâtrée voire opérée bis repetita pour replacer la broche,car il semble (dixit ) que ma fracture ne soit pas belle et ma cicatrisation non plus....
Je saurai çà peut être le 20....
Je vais revenir d eci de là vous lire et faire des petits articles pour passer le temps...pffff....
Voila c'est tout pour moi!
Bien le bonjour d'ici où rien ne se passe...

mardi 6 novembre 2018

Leftovers

ce qui tourne en boucle sur ma playlist du moment...Cadeau du jour,bonjour



mercredi 24 octobre 2018

message qui me tient hacker

Quand çà merdouille,çà merdouille!
message pour les personnes dont j'ai l'adresse mail:
reçu ce matin un message d'un hacker me faisant du chantage:je lui donne plus de 800 dollars en bitcoins et il n'envoie pas à toute ma liste de mails (amis, familles, collègues,proches, précise t il aimablement)des photos de moi m'amusant sur des sites coquins....Trop gentil de sa part!
J'espère que les photos ou videos sont de bonne qualité car il me reste 36h pour répondre à son desiderata.
ou pas.
Google est bien sûr saisi pour cette tentative de hameçonnage ainsi que la plateforme  spécialisée PHAROS....
Faut il que je précise que les photos seront des montages?
pffff
je ne sais même plus si je dois rire ou me taper la tête au mur.
Bref,non coupable de possibles envois douteux à votre adresse mail ,c'est tout pour moi,votre honneur!
tapé avec un doigt et avec répugnance

 

vendredi 12 octobre 2018

mon bras,mon coude mon blog

en sortant de chez moi, pour aller randonner,là sur le trottoir devant chez moi je me suis mis à tricoter des deux pieds,avant de m'affaler avec beaucoup d'élégance!conclusion:bras ouvert,coude cassé,deux broches,cerclages et plâtre
je vais laisser le temps faire son travail,déplâtrage le 5 novembre,d'ici là je ne serai guère présente sur le net
Prenez soin de vous

jeudi 11 octobre 2018

Hurt de JOHNNY CASH

Ce n'est pas ici que vous allez entendre le petit bonhomme en mousse ou autre joyeuseté, non parce que je n'aime pas (bon, OK, je n'aime pas trop, en fait  je n'aime pas du tout...) mais surtout parce qu'en mettant ici mes musiques préférées je me rends compte qu'elles ne sont pas gaies-gaies-gaies...
ce qui ne signifie pas forcément que je sois triste-triste-triste...
Celle ci c'est Fiston qui me l'a fait découvrir, bien que j'aie souvent écouté des "standards" de Johnny Cash jeune, je ne connaissais pas cette belle et émouvante chanson d'un homme vieux faisant le tour de sa vie et s'apprêtant à mourir.
Car il s'agit de çà, excusez moi mais "vieux" et "mort" ne sont pas des gros mots...C'est une finalité, point barre.
« La vie ? Un rien l’amène, un rien l’anime, un rien l’a mine, un rien l’emmène. » Raymond Queneau







mardi 9 octobre 2018

Marseille 1/pour le défi chez Khanel

En octobre, Khanel veut de l'eau...

Le vieux porc   port de Marseille



Au vieux port on montre son luxe, on gare son bateau cinq étoiles sous les yeux admiratifs des touristes,alors que les rats traversent, entre la Major et le Mucem, allègrement , en plein midi, le parc pour enfants...Marseille,parfois,souvent, tu pues!

portrait par Jules Supervielle pour le poème du mardi chez Lydie

 Pour ce mardi, un très beau poème de JULES Supervielle sur sa mère, ce qui suit est un copié collé du site:

http://agora.qc.ca/documents/mere--le_portrait_par_jules_supervielle

 

 

Le portrait

Jules Supervielle
Contemplant une photographie de sa mère, le poète évoque le souvenir de celle-ci.
Mère je sais très mal comme l’on cherche les morts,
et je m’égare dans mon âme, ses visages escarpés
et ses ronces de regards.
Aide-moi à revenir
de mes horizons qu’aspirent des lèvres vertigineuses.
Aide-moi à être immobile,
tant de gestes nous séparent, tant de lévriers cruels!
Que se taisent les voyages qui déchirent mes années
en sanguinolents paysages
et ces têtes en offrandes
qui viennent frapper la nuit à la portière des trains!
Que je penche sur la source où conspire ton silence,
dans un reflet de feuillage que ton âme fait trembler.

Ah! sur ta photographie
je ne puis pas même voir de quel côté souffle ton regard.
Nous nous en allons pourtant, ton portrait avec moi-même,
si condamnés l’un à l’autre
que notre pas est semblable
dans ce pays clandestin
où nul ne passe que nous.
Nous montons bizarrement les côtes et les montagnes
et jouons dans les descentes comme des blessés sans mains.
Mes souvenirs ont goût de carton qui auraient pu être
vivants.
Un cierge coule chaque nuit gicle à la face de l’aurore,
l’aurore qui chaque jour sort des draps lourds de la mort,
à demi asphyxiée
tardant à se reconnaître.
Je te parle durement ma mère.
Je parle durement aux morts parce qu’il faut leur parler
dur,
debout sur des toits glissants,
les deux mains en porte-voix et sur un ton courroucé
pour dominer le silence assourdissant
qui voudrait nous séparer, nous les morts et les vivants.

J’ai de toi quelques bijoux, comme des fragments de l’hiver
qui descendent les rivières.
Ce bracelet fut de toi qui brille en la nuit d’un coffre
en cette nuit écrasée où le croissant de la lune
tente en vain de se lever
et recommence toujours, prisonnier de l’impossible.

J’ai été toi si fortement, moi qui le suis si faiblement
et si rivés tous les deux que nous eussions dû mourir
ensemble
comme deux matelots mi-noyés et s’empêchant l’un l’autre
de nager,
et se donnant encore des coups de pied dans les profondeurs
de l’Atlantique
où commencent les poissons aveugles
et les horizons verticaux.

Parce que tu as été moi
je puis regarder un jardin sans penser à autre chose
choisir parmi mes regards
et aller à ma rencontre.
Peut-être reste-t-il encore
un ongle de tes mains parmi les ongles de mes mains,
un de tes cils mêlés aux miens;
un de tes battements s’égare-t-il parmi les battements de
mon cœur,
je le devine entre tous
et je sais le retenir.
Mais ton cœur bat-il encore? Tu n’as plus besoin de cœur.
Tu vis séparée de toi comme si tu étais ta propre sœur,
ma morte de vingt-huit ans dans ton sourire sans amarres,
me regardant de trois-quarts
avec l’âme en équilibre et pleine de retenue.
Tu portes la même robe que rien n’usera plus,
elle est entrée dans l’éternité avec beaucoup de douceur
et change parfois de couleur, mais je suis seul à savoir.
Cigales de cuivre, lions de bronze, vipères d’argile
autour de moi rien ne respire.
Le souffle de mon mensonge
est seul à vivre, seul à vivre à mille lieues à la ronde.
Je cherche dans des coffres qui m’entourent brutalement
mettant les ténèbres sans dessus dessous
dans des caisses profondes profondes
comme si elles n’étaient plus de ce monde,
et voici à mon poignet
le pouls minéral des morts
celui-là que l’on entend si l’on approche le corps
des strates du cimetière.

lundi 8 octobre 2018

lorsqu'on est heureux...




Lorsqu'on est heureux,
On devrait pouvoir arrêter la vie ;
Arrêter le temps,
La terre et les gens qui n'ont rien compris.
Lorsqu'on est heureux,
On devrait avoir pour unique envie
Tout au long des jours
Encore et toujours
De s'aimer d'amour
Pour tout partager
Ces joies, ces baisers.
Au même soupir
On devrait mourir
Lorsqu'on est heureux.

Le temps ronge les plus beaux jours
Quand je pense à ça mon amour,
J'ai peur d'un jour, nous réveiller
Indifférents, désenchantés.

Lorsqu'on est heureux,
On devrait pouvoir arrêter la vie,
Car le temps qui court
Moissonne l'amour,
L'emporte avec lui.
Lorsqu'on est heureux
Et que vient s'assoir la mélancolie,
Pour ne pas sentir son bonheur finir,
On devrait partir
Pour ne pas pleurer,
Ne pas regretter
Et ne pas vieillir.
On devrait mourir
Lorsqu'on est heureux.






aujourd'hui encore, c'est nez de clown, pour vous spécialement!
Ma mère détestait cette chanson...
mais mon côté slave, je le tiens de mon père...

Zimboummboum,pouet pouet!

dimanche 7 octobre 2018

gary moore et sa gratte

jusqu'à en être douloureux...




les plus de 20 ans et demi se rappelleront leur premier, deuxième, troisième????flirt sur cette musique icônique...
Les moins de 20 ans regretteront juste d e ne pas avoir fait danser leur cavalier.e sur un morceau pareil...

jeudi 4 octobre 2018

BB King et Clapton


Une dédicace particulière à Fifille qui m'a fait connaitre BB King , elle et son compagnon en sont fans.C'est bien, quand les enfants sont grands ils apprennent des choses à leurs parents...



lundi 1 octobre 2018

Amy


I love you more than you'll ever know...
ce n'est pas un message subliminal 😊mais le titre de cette chanson que j'aime beaucoup...j'aimais beaucoup Amy aussi ...
En fait je crois que j'aime surtout les fêlés car ils laissent passer une belle lumière (dixit Audiard)

dimanche 30 septembre 2018

pas là de la semaine

Depuis le temps que je "devais" descendre le voir dans son Marseï trop chaud,j'y vais pour la semaine, rendre visite à un mien très proche qui sera hospitalisé quand je viendrai le visiter...
Pas sûr que je puisse faire la touriste, mais ce qui est sûr c'est que je vous ai laissé ici quelques traces de moi,pré programmées en m'attendant,et pas de la gnognote,de tête je cite Gary Moore,Amy Winehouse ,BB  King,un Johnny Cash absolument bouleversant etc.Je vous ai soignés aux petits oignons..
Mais,pas de poème, pas de tableau...


atchao à bientôt!

samedi 29 septembre 2018

il mio rifugio sei tu

parce que ...la voix et la fougue de Cocciante
parce que l'italien (avec le russe) est la langue faite pour parler d'amour(avis personnel que je partage)


bon week end





vendredi 28 septembre 2018

lezginka du Caucase

Parce que les costumes sont superbes et étonnants
(les chaussures qu'elle va ôter....)
parce que les filles sont magnifiques
parce que j'adore la musique
on dirait une parade amoureuse chez les oiseaux
je ne suis pas certaine que çà vous plaira mais moi en tout cas je m'en repais depuis qu'on m' a fait découvrir la lezginka,musique et danse de différents pays du Caucase,principalement d'Azerbaïdjan...

jeudi 27 septembre 2018

MADRUGADA

C'est une jeune nana sur le net qui m'a fait écouter ce groupe de rock alternatif norvégien . je n'en avais jamais entendu parler mais depuis que je le cite je tombe sur des gens qui me regardent suspectement "quoi?tu ne connaissais pas Madrugada?!!!",je suppose donc que c'est un groupe connu et je le dis:j'adore...donc je partage pour qui en veut.




mardi 25 septembre 2018

Aragon ,poème à crier dans les ruines, pour le poème du mardi de Lydie

J'ai eu beau le raboter,ce poème est long...Pas le temps?pas l'envie?je vous invite à lire juste la fin en rose...qui n'est pas du tout une fin rose!
quelqu'une sur un réseau avait juste envoyé les derniers vers,qui sont assez ...majestueux pour presque se suffire à eux mêmes, je suis allée chercher sur le net le reste du poème et on en prend une grande claque derrière les oreilles....
Aragon, c'est Aragon, c'est pas Petit papa Noël...
et comme dirait le même,il n'y a pas d'amour heureux...
si?
ah , d'accord...
mais pas celui là!




Poème à crier dans les ruines, par Louis Aragon.



Tous deux crachons tous deux
Sur ce que nous avons aimé
Sur ce que nous avons aimé tous deux
Si tu veux car ceci tous deux
Est bien un air de valse et j’imagine
Ce qui passe entre nous de sombre et d’inégalable
Comme un dialogue de miroirs abandonnés
(....)

Je me souviens de ton épaule
Je me souviens de ton coude
Je me souviens de ton linge
Je me souviens de tes pas
(....)
Je me souviens de tant de choses
De tant de soirs
De tant de chambres
De tant de marches
De tant de colères
De tant de haltes dans des lieux nuls
Où s’éveillait pourtant l’esprit du mystère pareil
Au cri d’un enfant aveugle dans une gare-frontière
Je me souviens
Je parle donc au passé Que l’on rie
Si le cœur vous en dit du son de mes paroles
Aima Fut Vint Caressa
Attendit Épia les escaliers qui craquèrent
0 violences violences je suis un homme hanté
Attendit attendit puits profonds
J’ai cru mourir d’attendre
Le silence taillait des crayons dans la rue
Ce taxi qui toussait s’en va crever ailleurs
Attendit attendit les voix étouffées
Devant la porte le langage des portes
Hoquet des maisons attendit
Les objets familiers prenaient à tour de rôle
Attendit l’aspect fantomatique Attendit
Des forçats évadés Attendit
Attendit Nom de Dieu
D’un bagne de lueurs et soudain
Non Stupide Non
Idiot
La chaussure a foulé la laine du tapis
Je rentre à peine
Aima aima aima mais tu ne peux pas savoir combien
Aima c’est au passé
Aima aima aima aima aima
0 violences
Ils en ont de bonnes ceux
Qui parlent de l’amour comme d’une histoire de cousine
Ah merde pour tout ce faux-semblant
Sais-tu quand cela devient vraiment une histoire
L’amour
Sais-tu
Quand toute respiration tourne à la tragédie
Quand les couleurs du jour sont ce que les fait un rire
Un air une ombre d’ombre un nom jeté
Que tout brûle et qu’on sait au fond
Que tout brûle
Et qu’on dit Que tout brûle
Et le ciel a le goût du sable dispersé
L’amour salauds l’amour pour vous
C’est d’arriver à coucher ensemble
D’arriver
Et après Ha ha tout l’amour est dans ce
Et après
Nous arrivons à parler de ce que c’est que de
Coucher ensemble pendant des années
Entendez-vous
Pendant des années
Pareilles à des voiles marines qui tombent
Sur le pont d’un navire chargé de pestiférés
Dans un film que j’ai vu récemment
Une à une
La rose blanche meurt comme la rose rouge
Qu’est-ce donc qui m’émeut à un pareil point
Dans ces derniers mots
Le mot dernier peut-être mot en qui
Tout est atroce atrocement irréparable
Et déchirant Mot panthère Mot électrique
Chaise
Le dernier mot d’amour imaginez-vous ça
Et le dernier baiser et la dernière
Nonchalance
Et le dernier sommeil Tiens c’est drôle
Je pensais simplement à la dernière nuit
Ah tout prend ce sens abominable
Je voulais dire les derniers instants
Les derniers adieux le dernier soupir
Le dernier regard
L’horreur l’horreur l’horreur
Pendant des années l’horreur
Crachons veux-tu bien
Sur ce que nous avons aimé ensemble
Crachons sur l’amour
Sur nos lits défaits
Sur notre silence et sur les mots balbutiés
Sur les étoiles fussent-elles
Tes yeux
Sur le soleil fût-il
Tes dents
Sur l’éternité fût-elle
Ta bouche
Et sur notre amour
Fût-il
Ton amour

Crachons veux-tu bien







 *****************************************************************

impressionnant,non? violent,hein?!

dimanche 23 septembre 2018

samedi 22 septembre 2018

Enchères LU à Drouot pour le tableau du samedi de Lydie

Un article nanto-nantais ce samedi mais qui concerne l'imaginaire gourmand de tous les Français.
Pas un tableau que j'aime mais du patrimoine.
En même temps je ne peux pas dire que je n'aime pas, j'ai une reproduction de cette oeuvre ultra connue sur ma boite d e café et sur une boite à sucres, on habite (près de)Nantes ou on n'y habite pas!

Les enfants à la vitrine, de Vincente  Bocchino,vers 1904,encre et gouache sur carton.86X55cm

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/encheres-lu-drouot-ville-nantes-acquiert-entre-autres-oeuvre-bocchino-1544086.html#xtor=EPR-32-[alerte%20mail%20F3R]-20180919-[alerte-bouton]




jeudi 20 septembre 2018

Cziffra passe son Bach haut la main.

saisissante interprétation de ces morceaux très connus de Bach.Première partie angoissante,ambiance noire et pesante et ensuite l'égrènement des notes absolument obsédant.
C'est étonnant,perturbant et virtuosesque
(oui oui çà va, je sais!!!!Mais VIRTUOSE me semble démesurément trop court face à Cziffra)




mercredi 19 septembre 2018

JIBRIL pour la cour de récré de Jill BIll (et pas le contraire)

Sans vouloir être désagréable❤, le prénom ne m'inspirait rien,sauf le musculeux Jibril Cisse, évidemment...😇(mais j'avoue qu'il m'inspire peu, quand même....)
Or, ce mercredi je ne serai pas devant mon écran, non, je serai le matin dans (ou au pire devant) le tribunal administratif de Nantes,puisque 4 (au moins) associations dont la LDH et la Cimade44 assignent la ville de Nantes en justice pour traitement dégradant envers quelques 600 migrants délaissés en hyper centre de Nantes depuis des mois et des mois.
S'il y a de la place (assos, journalistes,nombreux....)je suivrai le débat de l'intérieur.Sinon, je discuterai dehors avec les gens qui se seront déplacés.

Du coup Jibril....

Jamais tu n'aurais cru qu'en France aussi on sache si bien être
inhumain
besoins élémentaires inassouvis
rien ni toit ni éducation 
irrespect total de l'homme,on vous efface 
loin de nos vies si remplies que nous ne vous voyons même plus


https://www.presseocean.fr/actualite/nantes-conditions-de-vie-des-migrants-des-associations-saisissent-la-justice-16-09-2018-281908 

photo médecins du monde

mardi 18 septembre 2018

je t'aime pour le poème du mardi de Lydie





Je t'aime ,Paul Eluard



Je t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connues
Je t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécu
Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud
Pour la neige qui fond pour les premières fleurs
Pour les animaux purs que l'homme n'effraie pas
Je t'aime pour aimer
Je t'aime pour toutes les femmes que je n'aime pas

Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu
Sans toi je ne vois rien qu'une étendue déserte
Entre autrefois et aujourd'hui
Il y a eu toutes ces morts que j'ai franchies sur de la paille
Je n'ai pas pu percer le mur de mon miroir
Il m'a fallu apprendre mot par mot la vie
Comme on oublie

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne
Pour la santé
Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion
Pour ce coeur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.

lundi 17 septembre 2018

thème de la liste de Schindler,Katica Illenyi


une géniale violoniste qui fait jaillir et trembler merveilleusement les aigus(pas très perceptible ici) avec ce thème lancinant et superbe( et tristounet ...soleil dans votre coeur quand même)




le site de cette belle violoniste talentueuse est là:
http://katicaillenyi.com/bio



et si vous aimez,je vous mets le lien là , rien que pour vous,csardas de Monti,elle,le chef d'orchestre et l'orchestre!j'adore cette nana!
https://www.youtube.com/watch?v=BF9uQI-SRv4 

samedi 15 septembre 2018

Portrait d'Adele Bloch pour le tableau du samedi très tard en soirée, de Lydie

J'espère que je n'ai pas déjà présenté ce tableau oh combien célèbre, d'autant plus célèbre qu'un téléfilm a été présenté il y a peu sur lui.
J'aime tellement Klimt toutes périodes confondues que je ne sais plus ce que j'ai montré de lui ou pas, ici.
Gustave Klimt(1862/1918) a fait ce portrait d'Adèle Bloch entre 1903 et 1907.C'est un très grand modèle d'1,38m au carré,où l'or et l'argent ont toutes leurs places,et un peu de peinture à l'huile.
Vous noterez comme moi la multiplicité des signes décoratifs et cette couleur chaude ,or, si magnifique (à mes yeux car l'or est une couleur que j'aime beaucoup)
Ce portrait avait été commandé par le mari d'Adèle ,banquier et producteur de sucre.
En 1941,le tableau a été volé par les nazis.On le retrouve à la Galerie du Belvédère en Autriche.
En 2006 après 8 ans  d'efforts des héritiers Bloch-Bauer,la peinture est retournée dans  "sa famille";cette année là elle a été vendue par les héritiers 135 millions de $ ,un record pour une peinture.



vendredi 14 septembre 2018

Marches ligériennes et clin d'oeil à Anne,Yvette et Marcel

Quand tout s'agite en vous,il est bon de suivre une thérapie simple:marcher.
Marcher nettoie la tête.
Ce qui doit disparaitre disparait, ce qui n'a pas d'importance perd son importance et ce qui doit rester reste, ainsi trie t on en marchant,comme une méditation paisible mais en mouvement cadencé, et tout devient clair...
Vendredi très tôt départ en train pour Oudon (déjà fait un article sur la Loire à Oudon ,mais c'est un autre jour et une autre heure)-20km d e Nantes en direction d'Angers....
...pour aller à Ancenis(44) en passant par Champtoceaux(49).
Si on trouve les petits chemins on doit pouvoir parcourir 10km en bord de Loire quasi tout le temps.
Si on n'a rien préparé sinon se rappeler D751, et bien on marche sur la D751....les 2/3 de la marche et c'est fastidieux car pas de Loire, du bitume....sauf la Loire sublime à Oudon/champtoceaux et la Loire plutôt moche à Ancenis (cette opinion n'engage que moi)....et je dirais bien 12Km de marche,c'est pas non plus un exploit mais toute seule sans se perdre^^.Comme une grande!














Je fais un clin d'oeil 
**à Anne qui sait pourquoi,à sa belle folie créatrice, à ses mots et sa douce "présence" d'apaisante sorcière au troisième oeil
http://www.artisanne-textile.fr/


**à Marcel qui apprécie la Loire(mais pas que) et qui sait nous enchanter avec ses aquarelles, ses impressions de voyages petits et grands, son oeil acéré (en fait il en a deux) et ses textes concis et ciselés qui vont toujours dans le mille.
https://baladesbuissonnieres.blogspot.com/2018/08/bord-de-loire.html


*******Clin d'oeil spécial à Yvette grande amoureuse de la Loire et qui sait pourquoi je parle d'elle ici
http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/tag/la%20loire/


La loire à Champtoceaux par Yvette Lequeau
 (la photographe d'intérieur devrait aller se faire rhabiller!mais c'est quoi ce travail?)



jeudi 13 septembre 2018

FOR FIFILLE, THOUSAND KISSES

Pour la famille et les potes qui viennent me lire, je vous annonce fièrement que Fifille vient de soutenir son mémoire et que compte tenu de ses notes(dont une moyenne de 17/20 pour le mémoire), même si , officiellement, les résultats ne seront donnés que fin octobre,sa mère toute fière peut annoncer qu'elle a son master de droit...
Alors je lui fais plein d e bisous car être étudiante si longtemps sans avoir le temps d'un vrai gros job à côté, çà demande des sacrifices matériels et une sacrée dose de boulot!
Bravo ma Fifille!
(et là c'est marrant mais je souffffffffle! )

a thousand kisses deep

 



Léo ta voix nous/me  manque!et ton talent...

mardi 11 septembre 2018

MAIAKOWSKI pour le poème du mardi chez Lydie

Comment dire..
.Maiakowski, sa vie, c'est toute l'âme slave de cette époque tourmentée(fin 19°-mi 20°) ,on en écrirait des tomes...
Mais n'allez pas voir tout de suite sur Wikipédia...çà pourrait nuire au charme de ce bout de poème que je trouve magnifique et si simple dans la tournure mais si puissant et si complexe pourtant.
(comme il était long à recopier je l'ai trouvé sur le net et en ai fait des copiés-collés, ce qui gêne un peu à la fluidité de la lecture, mais Maiakowski, c'est Maiakowski même mal présenté!)











je trouve ce poème si beau que j'en pleurerais...Voila, c'est tout pour moi....



https://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Ma%C3%AFakovski



lundi 10 septembre 2018

Farniente,piano et empathie pour le défi de Khanel-2/


UN/Farniente...qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous,vous marchez sourire aux lèvres en ce lundi matin, partie vers la Bretagne où vous allez rencontrer des arbres et de l'eau pendant une journée étonnante.
Farniente sourire aux lèvres, pas dansants, pendant que les petits enfants font leur rentrée la boule au ventre et les parents aussi...
Farniente jouissif...


DEUX/Farniente en gare de Nantes en attente du train qui vous mènera vers un drôle d e chemin...
Farniente de ceux qui attendent leur train, et magie d'un jeune pianiste qui s'installe devant l'instrument en libre service dans le hall de la gare...Son jeu est décontracté mais savant,nous dirons même que c'est là un pianiste patenté,un vrai concertiste qui joue d'abord de mémoire puis de son sac de voyage sort des partitions qu'il installe.
Bonheur et émotions intenses devant ce concert improvisé par un talentueux.Il nous a conquis à coups de Chopin entre autres.(et avait d'autant plus de mérite que la gare est en totale réfection,oh les bruits parasites!)
Sa musique coule sur nous comme une pluie bienfaisante.
Aussi merveilleux que sa musique, le fait que les gens se sont mis à parler mezzo voce pour ne pas nuire à ce plaisir partagé et que les gens se sont parlé en ne se connaissant pas...
J'ai échangé avec une parfaite et adorable inconnue sur la beauté de Nantes, la beauté de Chopin, la beauté de ce concert inattendu et sur E.Schmitt qui a écrit sur l'apprentissage du piano et Chopin...
C'était un moment suspendu
magique
superbe cadeau
merci monsieur le concertiste , merci la vie


TROIS= farniente/ assise dans les transports en commun:Ma journée bretonne et étonnante s'étant achevée sur un quai de gare comme elle a commencé,je suis assise dans le tram du retour et je propose ma place assise à une dame sensiblement plus âgée qui la refuse car elle va descendre peu après.et nous voici parties à parler de compassion et d'empathie...quatre minutes de tram pour aborder entre inconnues qui se sont reconnues ces thèmes immenses...En partant, elle me dit "continuez à faire circuler l'empathie , c'est ce qui est le plus important au monde"...
Je garde cette phrase sublime comme un don précieux...
et je fais circuler...
parfois vous êtes juste assez à l'écoute pour que d'autres viennent vous parler et vous êtes juste reconnaissant.e de ce qu'ils vous transmettent.
Humains.


L'empathie c'est savoir que l'on fait partie du groupe des humains (on peut je pense y englober les animaux et notre rapport au grand tout universel mais parlons juste des humains) et que , par ce fait,nous éprouvons comme tous plaisir, déplaisir, douleurs, solitudes, maladies etc...c'est notre tronc commun, quand en face de moi quelqu'un a mal, je sais ce que c'est pour l'avoir expérimenté moi même.
Pourtant pour autant l'autre n'est pas mon miroir,je garde ma propre enveloppe, ma propre personnalité, l'autre n'est pas un danger mais une complétude.
Précision:Ce que je dis ce n'est pas du bisounoursage,je ne dis pas qu'on s'aime tous et que la vie est belle de A à Z.
Il y a beaucoup à travailler sur l'empathie aussi bien au niveau inter-individuel qu'au niveau organisation du travail et même choix sociétal.
Si çà vous intéresse , je vous mets une video d'une philosophe qui travaille particulièrement c e thème et je vous cite Paul Audi,Levinas ,à lire.




Créer la proximité permet d'être bouleversé par la présence de l'autre, pour le comprendre et construire ensemble. Alors, comment se sentir proche ? En se sentant responsable." Zona Zaric

je ne sais pas par quel tour d e passe passe nous serons passés de la rentrée des classes à la culture d e l'empathie.Mais c'est fait.
C'était une belle journée de farniente...

dimanche 9 septembre 2018

SUMMERTIME,Janice Joplin


Sa voix de chat écorché, pauvre petit chat Janice!
Cette version me passe partout...(Gerschwin, Porgy and Bess-1935)




samedi 8 septembre 2018

François Cheng,poème

Pas de tableau ce samedi.pas trop dans l'ambiance...Mais comme je viens de finir la relecture d'un poète que j'aime,je vous offre un poème....un trésor...


sois sève plus que le vent bruissante
laisse tout le dicible sourdre en toi
longues plaintes de ce qui est perdu
brefs appels de ce qui est repris
ta voix irradiant les moindres fibres
l'arbre foudroyé n'est plus qu'extase

(F.Cheng-le long d'un amour )


quand je vous disais que c'est un trésor....

jeudi 6 septembre 2018

Clapton et Layla

je ne connaissais pas cette version, toute en douceur,je crois qu'elle me plait plus que toutes les autres entendues jusqu'à présent..juste envie d'écouter et d e danser dans ma cuisine en buvant une tasse de café.J'ai aussi fait du thé pour Amande douce, qui en veut?(du thé)


mercredi 5 septembre 2018

OTHELLO pour la cour d erécré de Jill BIll

Pourquoi allâtes vous Othello
ôter l'eau de mon thé
dans cette chambre de l'hôtel haut?
plus d'Othello
plus de thé
plus d'eau
ôter l'eau de mon thé
ne l'empêchera pas de monter!


pour Jill Bill et les copains/copines de la cour de récré

mardi 4 septembre 2018

"IF" pour le poème du mardi de Lydie

Excuse moi Renée qui devais nous proposer le thème d e la semaine, mais mon article était déjà tout près, ce mardi c'est donc sans thème pour moi.
Présenté par Ed le Magnifique sur le réseau  d e l'oiseau bleu,un poème de Rudyart Kipling ,certes assez connu mais assez virulent je trouve, je vous  mets le lien d e la  video interprétée par Lavilliers puis la traduction en français de ce très beau texte.






Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaitre,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maitre,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

lundi 3 septembre 2018

Far niente, pour Khanel-1/

EN septembre, Khanel nous met au défi d e parler de farniente, de repos

En ce mois de septembre, faisons ,si vous le voulez
l'éloge du pas de côté


dimanche 2 septembre 2018

Gary BB Coleman,pour G...de M....

à savourer avec une tasse de café ou un verre de ce que vous avez,lentement, un peu affalé(e) sur son canapé,"the sky is crying" et nous aussi un peu...hmmmmm, du super bon blues comme j'aime...


(Il est content ,G...de M.... ou il connaissait déjà? )




samedi 1 septembre 2018

Proposta d'amore, De Blaas pour le tableau du samedi de Lydie

NB:quand j'affiche mon article, parfois il apparait sans les images.Si c'était le cas, dans la barre d'URL,faire un copié collé des liens que je mets pour les afficher ...mais ce vendredi veille d e la parution, tiens revoilà les tableaux, alors, Blogger bug t il, je ne sais pas....



https://fr.wikipedia.org/wiki/Eugen_de_Blaas


je vous donne le titre de cette huile sur toile-1884- en italien parce que c'est si beau:PROPOSTA  D'  AMORE
https://www.meisterdrucke.it/stampe-d-arte/Eugen-von-Blaas/249444/Proposta-d%27amore,-1884.html




et je vous en remets un peu plus juste parce que les couleurs y sont plus vives, mais n'ayant pas vu EN  VRAI  ce tableau j'ignore si les couleurs sont plus respectées dans le 1° cliché ou le 2°
https://www.artrenewal.org/Artist/Index/326


un sujet qui me fait beaucoup sourire,voyez deux jeunettes ,amies de coeur, à la vie à la mort, chuchotant  des choses (des choses!),que dis je ,je les entends glousser!... à propos du jeune godelureau qui fait mine de ne rien entendre mais en est très réjoui quoiqu'un brin intimidé?...çà me rappelle les récrés au lycée de mon temps (et non, je ne suis pas allée au lycée en même temps que De Blaas )-Précision des tissus,postures bien révélatrices,c'est charmant,c'est gai, c'est de bon aloi,çà se mange sans faim...


jeudi 30 août 2018

l'amour et les forêts

C'est le titre d'un livre d'Eric Reinhardt que j'ai emprunté récemment et qui m'aura beaucoup marquée...
au point que malgré tout ce que j'ai lu de beau, bien écrit, intéressant, surprenant,(et je suis une lectrice compulsive!) je pense que ce sera mon livre de l'année,ô combien dérangeant!
j'ai lu /écouté beaucoup sur les manipulations, manipulateurs (habitude de lire par thématiques) parce que c'est un sujet sensible pour moi et dès que j'ai commencé à lire ce livre, oumpf...j'ai été prise entre deux feux:la superbe écriture passionnelle de Reinhardt(mais comme il écrit bien sur les femmes,ce type!) et le sujet qui me fait froid dans le dos...
au point que bizarrement , j'ai lu le premier chapitre(çà ce n'est pas bizarre) et ensuite ,voyant s e profiler une histoire de manipulation dans un couple,assez prévisible mais néanmoins pénible, je me suis mise à piocher un chapitre ici, un autre là, dans le désordre, histoire d e diminuer les effets du malaise qu'un livre sur ce sujet me procure(incapacité à prendre le recul nécessaire),chaque chapitre constituant du coup, bizarrement, une entité à part, un tableau se suffisant à lui même.
Puis j'ai relu le livre dans l'ordre...
J'ai beau avoir parlé de ce livre à un tas de personnes (copines, fiston, réseau social etc...)je n'en suis toujours pas remise.
Ce livre est une superbe claque, mais quelle découverte magnifique de la sensibilité de l'auteur...
Je pourrais vous faire un ti résumé qui va bien, mais je voudrais tellement vous donner envie de découvrir avec la même innocence que moi ce roman, vous faire entrer vierge dans cette histoire, que je reste aussi vague que possible,espérant que mon émotion perceptible vous incite à le lire.
si vraiment vous voulez en savoir plus, allez là:(par exemple)
https://culturebox.francetvinfo.fr/eric-reinhardt/l-amour-et-les-forets-roman-hyperrealiste-d-eric-reinhardt-sur-le-harcelement-189435

 je veux juste dire aujourd'hui à ceux qui n'ont rien à lire sous la main:essayez ce livre et surtout,surtout, donnez moi votre avis!

mercredi 29 août 2018

Glenn Gould

Cet homme était un génie.Sur cette video ,il est extrêmement émouvant,j'arrive presque à en oublier la musique pour me concentrer sur...sa concentration.
Il est habité
Il est chaque note!
Je suis toujours bouleversée quand je rencontre une personne qui a une passion dévorante,à la fois parce que c'est émouvant, grandiose,admirable, mais aussi parce que c'est un feu intérieur destructeur qui n'épargne pas non plus l'entourage.









et en prime une photo de beau gosse de G.G jeune, pour les personnes qui préfèrent le pianiste au piano





ne me remerciez pas, tout le plaisir était pour moi!


(Mais je le préfère en corps à corps avec son piano dans cette transe qui est souffrance et jouissance).

mardi 28 août 2018

un poême tortueux pour la poésie du mardi chez Lydie


Le thème de ce mardi choisi par jak est ",sinueux"tortueux"
C'est grâce à Ted le magnifique@Ed68358655

 https://twitter.com/Ed68358655

que j'ai lu ce poème de Cendrars, en le découvrant vous comprendrez sûrement ce que je lui ai trouvé de tortueux.
L'ai je aimé?
non
mais il m'a interloquée
il m'a même choquée mais peut être l'ai je pris trop au mot
et du coup ne m'est pas indifférent
En tout cas merci au twitteur de m'avoir parlé de Cendrars qui n'est pas un poète que je connais bien et d'un bel album de Lavilliers.
J'en reparlerai,de Lavilliers, mardi prochain avec un poème que Ted(qui est magnifique)a partagé sur le réseau d e l'oiseau bleu.


(moi je crois que quand on aime il faut rester, profiter partager et si le besoin d e partir est trop fort,on ne part pas seul et puis c'est tout!mais bon, chui une nana romantique, ce que Cendrars n'était pas-c'était mon explication d e texte du jour, au ras des pâquerettes)

Tu es plus belle que le ciel et la mer

Quand tu aimes il faut partir
Quitte ta femme quitte ton enfant
Quitte ton ami quitte ton amie
Quitte ton amante quitte ton amant
Quand tu aimes il faut partir

Le monde est plein de nègres et de négresses
Des femmes des hommes des hommes des femmes
Regarde les beaux magasins
Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre
Et toutes les belles marchandises

II y a l’air il y a le vent
Les montagnes l’eau le ciel la terre
Les enfants les animaux
Les plantes et le charbon de terre

Apprends à vendre à acheter à revendre
Donne prends donne prends



Quand tu aimes il faut savoir
Chanter courir manger boire
Siffler
Et apprendre à travailler

Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t’en

Je prends mon bain et je regarde
Je vois la bouche que je connais
La main la jambe l’œil
Je prends mon bain et je regarde

Le monde entier est toujours là
La vie pleine de choses surprenantes
Je sors de la pharmacie
Je descends juste de la bascule
Je pèse mes 80 kilos 
je t'aime








dimanche 26 août 2018

Extérieur d'une errante sans boussole ,pour le défi de Khanel

il était une fois une personne rêveuse qui partait de bon matin pour, se dit elle, 3/4 d'heure de marche.
Elle fit son tour habituel de petit bois,elle en connait tous les chemins par coeur , (c'est un tout petit bois)elle pourrait y marcher les yeux fermés (ce qui serait débile mais pas moins que ce qui va suivre)
Dans ce petit bois il y a des arbres:jusque là tout est normal


Et de l'eau, mais pas trop,la promeneuse est contente car elle aime par dessus tout les endroits où il y a des arbres et de l'eau


Elle a même son endroit à elle, avec son siège et son arbre fort et généreux,aux racines profondes et stables, quand elle veut méditer 







(Zack aussi a son siège mais apparemment il ne veut pas qu'on le lui vole)




Elle part dans l'autre petit sous-bois, escaliers en rondins, petit pont;elle sait bien, la marcheuse qu'elle ne doit pas aller dans les bois de ce côté là car elle finira par déboucher dans le village de la Rivetière et là elle ne retrouvera plus son chemin...





Elle y est allée quand même ?
tant pis pour elle!
car avec son sens de l'orientation absolument imbattable elle ne rentrera au final chez elle que 2H30 plus tard...
(NB: petite précision:de chez la marcheuse à La rivetière ,en réalité=1,7km en ligne droite)

Une chose est sûre,si le matin à 9H on lui avait dit "tu viens faire une petite rando de 2H30?", elle aurait dit "oh non, çà ne me dit rien, je ferai plutôt une petite marche de 45 mn!"


c'était ma participation hautement improbable au défi d'Aoùt de Khanel dont le thème est EXTERIEUR

écrire ici votre email