Babelio

mardi 3 mai 2022

C-rafim, l'artiste du samedi

 Serafim Marques,alias C- rafim exposait dernièrement à l'espace Bedu à Milly la Forêt.

J'ai eu le plaisir de pouvoir le questionner sur ses créations car il était présent la première fois que je suis venue voir l'Expo. Ce n'est effectivement pas le genre de peintures que j'ai l'habitude de voir. J'avoue néanmoins avoir pris beaucoup de plaisir à ces oeuvres colorées. Et l'artiste ,avec enthousiasme et simplicité a bien voulu m'éclairer et répondre à quelques questions ( et accepté et que je prenne des photos et que je les publie)

Il utilise des marqueurs,de l'acrylique, l'aérographe,les projections,des techniques de caches successifs, renouvelant ses recherches picturales au fur et à mesure que l'œuvre prend corps, guidé par les effets de couleurs. Ses supports sont très variés,et plutôt de la récup : planches,cartons,anciens 33 T,etc...et même récupération d'un buste en céramique qui avait pété à la cuisson chez un pote sculpteur,et dont le produit de la vente ira à une association de lutte contre le cancer du sein.








Et ici, quel que soit le sujet,on en revient à Cocteau


Désolée pour le manque de netteté des photos, j'ai un gros  problème de réglage de l'Apn sur mon téléphone portable et je ne trouve pas de solution.


mercredi 9 mars 2022

LADISLAS pour la cour de récré de JB


Image trouvée là https://lespetitesboitesdesalome.wordpress.com/pin-up-plage/



 LADISLAS se lasse des ladies blasées qui se prélassent toute la journée sur un transat

 face à la grève elles font grève

Leur sourire aussi.

LADISLAS ce qu'il veut c'est de l'allant,de la joie de vivre,de la gourmandise,de la curiosité.

Se délasser 

Se laisser aller.

Avec joie et sensualité 

ces temps ci SENSUALITÉ 

ne rime pas SOUVENT avec LADISLAS

mais qu'importe la rime s'il a l'ivresse

Pas de riche rime,pas de rime du tout

 foin des rimes !que le vers soit libre

Et vive la liberté bien accompagnée !

Vive la rime libre!

Vive la vie !









samedi 5 mars 2022

La chaste Suzanne de Félix Vallotton

 Aujourd'hui je vous présente " la chaste Suzanne" , huile sur toile de Félix Vallotton. Le tableau date de 1922 ,ses dimensions :54x73 cm.



c'est l'Artis'Anne qui me l'avait envoyé format carte postale.

Je vous laisse si vous le souhaitez en lire une critique là


https://lesyeuxdargus.wordpress.com/2013/11/21/la-chaste-suzanne-de-felix-vallotton/

Derrière la carte je lis que ce tableau se trouve au musée cantonal des beaux arts de Lausanne et qu'il a été acquis en copropriété par la f ondation Keller, l'Office fédéral de la culture de Bern,un crédit extraordinaire de l'état de Vaud et un don de l'association des amis du musée en 1993.

En ce qui me concerne,n'ayant pas trouvé sur le net de preuves tangibles allant dans le sens du blog cité,ma modeste opinion est la suivante :

Reprise d'un thème qu'on retrouve dans bon nombre de tableaux( Véronèse, Titien,Rembrandt et d'autres), thème biblique d'une chaste fille qui ,ayant refusé de céder à deux vieux libidineux qui l'ont matée nue dans son bain,est accusée par vengeance de prostitution par ces hommes,ici façon 20 ème siècle, dans un café.

Je ne trouve rien de conquérant chez cette Suzanne. Il est vrai qu'en 2022, rien n'est plus normal qu'une femme dans un café,il y a 100 ans, qui pouvait oser aller dans un café rejoindre deux inconnus,sinon une " créature"? Elle a encore de s traits de petite fille bien que maquillée, elle n'est pas " en cheveux" ce qui aurait denoté la fille facile,mais en plus elle est accompagnée si j'en juge leurs tonsures,de deux moines. Les moines ne sont pas des hommes,sinon de saints hommes,sois tranquille Suzanne,tu ne risques rien en leur compagnie. Tu ne r.... ???ils te toisent pourtant avec une insistance pas très catholique,ils ont le regard inquisiteur et celui de gauche un profil de rapace prédateur,celui de droite est proche, trop. 

Ce trio dans une banquette en coin est une interprétation intéressante de la fable biblique remise au goût du jour( goût du jour de 1922). Il semble qu'au delà des siècles tout petit chaperon rouge doit se méfier du grand méchant loup,encore plus s'il arrive en meute.

Je trouve ce tableau effrayant par ce qu'on suppose qu'il va se passer alors qu'en fait c'est une scène qui peut paraître très lenifiante,et anodine,on voit tellement de choses dans un café, n'est ce pas... Et puis il y a le " couvert" de la religion,non?

Oui ce que je trouve ici particulièrement intéressant, c'est cette montée de la tension dramatique dès qu'on se pose la question de savoir qui veut quoi. Un peu comme un excellent thriller. Sauf que ce sera juste un fait divers de plus si Suzanne ne se tire pas en courant. 

Je n'ai pas grand chose à dire du tableau lui même,sinon ce brun sale et sombre,ce canapé carré qui. ..encercle, Suzanne dans un coin( Suzanne coincée ?) et le peu de lumière uniquement en touche sur les crânes dénudés et un peu, très peu, le visage de la jeune femme.

Tout est dit en trois fois rien.

(On peut toujours extrapoler et imaginer cette Suzanne très maîtresse de la situation et que tout ça va se terminer en partie fine et tarifée mais je n'y crois pas trop. Pourtant c'est aussi l'analyse ici   https://www.mcba.ch/collection/la-chaste-suzanne/ 

À chacun sa vision...en attendant que Vallotton  ressuscite et nous donne la sienne...



mercredi 23 février 2022

ENGUERRAND pour la cour de récré de JB

 


B

Quand Enguerrand part guerroyer

Oyez,oyez

Il enclave sa femme

la clé il avale

Et s'en va cravachant sa cavale

Adieu mon aimée

Je m'en vais guerroyer

Va , file la laine,prie et m'attends!

Passent les jours et les années

Ne sait quand reviendra

À Pâques ou à la Trinité 

Ou peut être bien jamais

Madame à sa tour monte

Madame se tourmente

Elle regarde glisser la Loire

Au pied de son donjon

Il fera froid ce soir

Comme le temps sera long!

Elle rêve parfois sur sa couche

Qu'on lui mord la bouche

Ses rêves s'arrêtent là

Plus bas,on ne touche pas!

Cuisses fermées à clé

Fidélité bien obligée !

L'amour est discourtois

En ces temps solitaires

Qu'Enguerrand revienne

Tant qu'elle peut encore plaire!


( Tableau d'E. Leighton)




Si vous voulez connaître les fantasmes de la Dame de Loire c'est là


30,oui,excusez la du peu, elle a la fringale,depuis le temps...

Une très belle version ici, dommage que les paroles soient inaudibles,mais quelles voix et quelles harmonies!!!


Bon,vous savez quoi ? Les ceintures de chasteté n'auraient jamais existé... Si!si! Non! Non!

https://www.slate.fr/story/105945/ceintures-chastete?amp

Et liens ailleurs aussi...




samedi 19 février 2022

tableau du samedi

 À l'exposition de Pierre Scholla au centre culturel de Milly la Forêt,l'étage était consacré presque essentiellement à des paysages lisses et inanimés. Je n'en ai aimé que les couleurs et c'est déjà bien, en particulier une certaine teinte de violet et un bleu profond,qui mettaient un peu de sourdine et de profondeur . Je suppose qu'arriver à passer les couleurs sans aucune aspérité de façon à ce qu'elles soient comme un miroir demande pas mal de  technique. En ce qui me concerne je ressens le harassement d'une chaleur pesante et sans pitié , surmultipliée par le nombre de tableaux.

voilà ce que ça peut m'evoquer.

Et je n'aime pas la chaleur.







Or,


à mon corps défendant,ai je envie de dire, puisque d'un tableau relevant de la même technique,de la même expression lisse et vide,de cette opposition trop classique rouge/ noir, j'ai eu une émotion très violente en reconnaissant immédiatement la chapelle st Blaise de Milly ( décorée par Cocteau et où il est enterré). 
Certes le plaisir un peu niais de reconnaître un endroit connu,visité,admiré.
Mais au delà de ça,une révélation quasi mystique. Peut être le tableau contient il le sens du mot FOI,une flamme discrète, secrète, quelque chose d'intime,mais présente et fidèle dans le grand désert de la vie.
J'aurais aimé rencontrer Scholla et savoir s'il y a un sens caché,ou aucun sens métaphysique,juste l'expression  picturale d'un monument du coin... En tout cas,si j'en avais eu les moyens je l'aurais probablement acheté tant il s'est passé quelque chose d'absolu ,de grandiose et de discret à la fois entre moi et ce tableau.
On dit qu'un roman a deux écrivains,celui qui l'a rédigé et celui qui le lit,je pense qu'un tableau a deux créateurs,le peintre et celui qui le regarde 
Pour mémoire,je remonte en fin d'article une photo prise en 2021 de la dite chapelle




Voilà l'histoire d'un coup de foudre malgré un début très peu prometteur.

mercredi 16 février 2022

Aiko pour la cour de récré de JB

 Trois femmes à nos fenêtres

L'esprit en jachère, peut-être

Inconnues mais si proches

que nos destins parfois s'entremêlent ,se croisent et se tricotent,à l'unisson...





Des fleurs pour Algernon***

Des haïkus pour Aïko

Et pour moi souvenirs d'hier,

les rires des enfants

 Et l' empreinte de leurs pieds nus 

sur la plage découverte.



Son souffle sur la vitre

du bout   des doigts

 Algernon écrit un haïku 

qui s'effacera aussitôt,

Laisse un peu plus s'engourdir son cœur solitaire 

et son ventre infertile.

il est des douleurs qui ne se voient pas.

Mais le poignard est là cisaillant les entrailles.

Chair cisaillée

Son cerveau tourne à vide

Autour de cette absence

Béance



Aïko regarde par la fenêtre le phare au bout de l'île .

Impavide est son oeil rouge

Scrutant l'horizon.

La mer est calme

 comme une nappe jetée sur le paysage.

Mais quand mettre enfin

 deux couverts sur cette nappe immobile?

picorer à deux les miettes du festin?

La mer est lourde de promesses non tenues

Sous l'oeil menaçant

De ce cyclope de pierre.

Combien de temps attendre encore?

Et son corps

Dans l'attente

Comme un arc se tend

Où échouera sa flèche ?



J'arrange dans un vase

 la brassée d'iris 

que tu m'apportas hier, 

caressant leurs pétales veloutés comme demain sur ta peau 

mes doigts

Leur odeur te ressemble, élégante discrète 

et présente.

Mon attente est 

Confiante

Et se suffit à elle-même



Ô Maître du temps, donne

À Aïko

Un amour subtile 

Comme un haïku

Des enfants rieurs pour Algernon

Et pour moi  sa présence 

Encore

comme un phare 

au bout de mon chemin.




***" Des fleurs pour Algernon" est le titre d'un roman de Daniel keyes datant de 1966, rien à voir avec mes mots. Si vous ne l'avez pas déjà lu,je vous le recommande assez.









lundi 14 février 2022

Le lierre de la St Valentin

 Je m'attache ou je meurs, c'est la mélopée du lierre.

Il n'y a pas d'amour tiède.(nous dit il). l'amour est un filet,mais ses mailles sont laches pour ne pas blesser le cœur en retenant le corps encore .Je poserai une cape de taffetas vert sur tes épaules quand tu auras froid et m'éloignerai de trois pas quand tu rêveras,rien de moi ne te sera fardeau,je serai plus léger qu'une goutte d'eau. Toi qui emmagasines tant d'énergie tu seras mon mur de soutènement, tu resteras bien droite sans faillir sous mon poids,je pourrai m'appuyer sur toi,tu pourras te laisser aller avec moi.Encryptés l'un dans l'autre mais différents toutefois.


Avec le lierre pas de surprise ni de faux fuyant.Sa vigueur n'égale que sa douceur. Présent quoi qu'il en soit. Parfois crampon mais fiable soldat. 

Je lui ai dit : mon ami,topons là!

Sois mon lierre,veux tu, Valentin ?



(Trouvé sur le chemin entre Milly et le Coquibus, ça tombait bien pour la St Valentin🤭😏)



Symbolique du lierre etc