mardi 29 mai 2018

thème de la tristesse,pour la poésie du mardi de Lydie


Le thème proposé ce mardi par Dame Mauve est "tristesse".
Voici un poème de Pierre Reverdy,1889/1960,poète français que j'ai choisi par le plus grand des hasards alors que je cherchais qui avait écrit "il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour", c'est lui et donc çà m'a incitée à lire quelques un de ses poèmes.
Pour le thème du jour,voici des vers , emplis de solitude,d'attente, d'espoir déçu  et de tristesse,tout çà pour le même prix...





D'un Autre Ciel

par Pierre Reverdy




Que veux-tu que je devienne
Je me sens mourir
Secours-moi
Ah
Paris... le
Pont
Neuf
Je reconnais la ville
Un peu jouir
Un peu pleurer
Ma vie
Est-ce vraiment la peine d'en parler
Tout le monde en dirait autant
Et comment voudriez-vous que l'on passât son temps
Je pense à quelque autre paysage
Un ami oublié me montre son visage
Un lieu obscur
Un ciel déteint
Pays natal qui me revient tous les matins
Le voyage fut long
J'y laissai quelques plumes
Et mes illusions tombèrent une à une
Pourtant j'étais encore au milieu du printemps
Presque un enfant
J'avançais
Un train bruyant me transportait
Peu à peu j'oubliais la nature
La gare était tout près
On changeait de voiture
Et sur le quai personne n'attendait
La ville morte et squelettique
Là-bas dresse ses hauts fourneaux
Que vais-je devenir
Quelqu'un touche mon front d'une ombre fantastique
Une main
Mais ce que j'ai cru voir c'est la fumée du train
Je suis seul
Oui tout seul
Personne n'est venu me prendre par la main

samedi 26 mai 2018

fête des mères

Un peintre étourdi a essuyé son pinceau sur des pivoines immaculées, y laissant une trace à peine appuyée de pourpre...
Il manque l'odeur subtile de ce bouquet apporté,de son jardin, par une amie de passage, mercredi...Mais je partage au moins l'image...
Les Chinois avaient su rendre hommage à sa sensuelle et voluptueuse perfection en la hissant au rang de fleur impériale.




Andrej Remnev pour le tableau du samedi de Lydie

Aujourd'hui je vous présente un peintre russe né en 1962,Andrej Remnev.
Ses tableaux sont des mises en scènes d'opéra, ainsi les vois je,avec une richesse de détails,et un espace découpé de façon très graphique,personnages souvent figés ,un peu comme des poupées...russes, avec une grâce statique.
On pense aussi à des icônes,normal, il commença par la peinture d'icônes...
Il met  avec beaucoup de savoir -faire une peinture hyperréaliste (voir les visages par exemple) au service d'histoires poétiques, oniriques,avec , souvent, des paysages qui se mêlent aux vêtements ou des vêtements-paysages...
J'aime tout...oui, tout...le foisonnement...et évidemment l'emploi de la poudre d'or,çà va de soi....

                                       éternelle-"
texte de Cathy Locke - Musings-on-art.org


Ce n'est peut être pas le tableau que je préfère bien que je l'aime beaucoup mais  Andrej Remnev nous  montre dans son site comment il a procédé pas à pas, et c'est très intéressant:
http://en.remnev.ru/2014-03-15-the-unplaiting-of-the-hair




Vous pouvez voir des diaporamas sur slideshare,il y en a plusieurs à suivre,le 1° là:
https://www.slideshare.net/michaelasanda/andrey-remnev1


mardi 22 mai 2018

une autre lettre à Lou pour la poésie du mardi chez Lydie


Pour cette participation au poème du mardi chez Lydie, encore un autre poème déchirant d'Apollinaire.
( promis, je choisirai un autre poète une prochaine fois...)
j'ai fait une capture d'écran d'une lettre-poème qu'Apollinaire, à Lou, son amoureuse d'alors ,écrivit des tranchées en 1915.
L'avant dernière strophe en particulier est douce et lumineuse.
Elle contraste je trouve, avec l'obsession de ce prénom féminin répété inlassablement,comme si seul, il pouvait faire "tenir" le poète dans cet univers sordide et implacable de la guerre de tranchées.
Vous pouvez la retrouver, ainsi que d'autres, là:

http://www.lettresenligne.net/references/ApollinaireLettresaLou.pdf

mardi 15 mai 2018

Pétales de pivoine, pour le poème du mardi de Lydie

Ce poème fait partie des Lettres à Lou,qu'Apollinaire écrivit à Louise("Lou") de Colligny-Chatillon, avec qui il échangea lettres et poèmes de 1914 à 1915-Apollinaire mourut en 1918....
L'amour, la mort...Eros et Thanatos...thème récurrent....







Pétales de pivoine
Trois pétales de pivoine
Rouges comme une pivoine
Et ces pétales me font rêver

Ces pétales ce sont
Trois belles petites dames
À peau soyeuse et qui rougissent
De honte
D’être avec des petits soldats


Elles se promènent dans les bois
Et causent avec les sansonnets
Qui leur font cent sonnets

Elles montent en aéroplane
Sur de belles libellules électriques
Dont les élytres chatoient au soleil

Et les libellules qui sont
De petites diablesses
Font l’amour avec les pivoines
C’est un joli amour contre nature
Entre demoiselles et dames

Trois pétales dans la lettre
Trois pétales de pivoine.




Quand je fais pour toi mes poèmes quotidiens et variés
Lou je sais bien pourquoi je suis ici
À regarder fleurir l’obus à regarder venir la torpille aérienne
À écouter gauler les noix des véhémentes mitrailleuses

Je chante ici pour que tu chantes pour que tu danses
Pour que tu joues avec l’amour
Pour que tes mains fleurissent comme des roses
Et tes jambes comme des lys
Pour que ton sommeil soit doux



Aujourd’hui Lou je ne t’offre en bouquet poétique
Que les tristes fleurs d’acier
Que l’on désigne par leur mesure en millimètres
(Où le système métrique va-t-il se nicher)
On l’applique à la mort qui elle ne danse plus
Mais survit attentive au fond des hypogées



Mais trois pétales de pivoine
Sont venus comme de belles dames
En robe de satin grenat
Marquise
Quelle robe exquise
Comtesse
Les belles f…es
Baronne
Écoutez la Mort qui ronronne
Trois pétales de pivoine
Me sont venus de Paris

samedi 12 mai 2018

une femme à cornes pour le tableau du samedi de Lydie


Pour Lydie, ce samedi,une femme?une bête?un monstre? un personnage mythologique?


Il s'agit de "Tête de femme coiffée de cornes de bélier",huile sur toile de Jean-Léon Gérôme,datant de 1853 et se trouvant au musée des arts de Nantes. 
Le cadre est superbe .
C'est un tableau étrange et qui moi me dérange.
Cette femme ,à part ces cornes monumentales... monumentales!!!!,a également de la laine sur le dos(elle aurait au moins pu se faire tondre avant de se faire peindre,non?),je trouve son front,son nez, très "animal"...
Son regard "en dessous" ne me plait pas non plus car je ne sais comment l’interpréter....
En plus d'animalité il y a dans le visage de cette femme (?) beaucoup de masculinité et je me demande si elle ne peut pas être un jeune garçon?

Le sujet est il juste de la fantaisie?un fantasme?Y a t il une signification que je n'ai pas saisie?
Ce que j'aime:les couleurs douces et surtout le superbe rendu de la peau et les magnifiques cheveux...
Bref ce tableau est un mystère!



Vous trouverez en 3° position ce tableau dans le diapo là avec une pseudo explication qui n'en est pas une:
http://www.lemonde.fr/culture/portfolio/2017/06/21/musee-d-arts-de-nantes-six-pepites-qui-valent-la-visite_5148919_3246.html

mardi 8 mai 2018

tristesse

Maurane et Glenn Gould désormais ensemble en concert

née un 12 Novembre comme bibi, mais une de nous deux chantait nettement mieux ....

mardi 1 mai 2018

1° mai

(article pré enregistré pour cause de vacances)

écrire ici votre email