lundi 25 février 2019

BARBIZON/3=eaux -fortes de Millet


Saviez vous que Millet a été graveur?moi non avant de voir à Barbizon ces eaux-fortes dans le petit musée que j'ai visité:(il y en avait d'autres mais elles m'ont moins tapé dans l'oeil)







aussi réalistes que des photos prises sur le vif.




trouvé sur le net pour plus de renseignements:
http://peccadille.net/2018/06/20/millet-estampe/

samedi 23 février 2019

Ecole de Barbizon/2 pour le tableau du samedi de Lydie/2

Deuxième participation pour le tableau du samedi, ce tableau vu et admiré au petit musée de l'école de Barbizon:
Ferdinand Chaigneau était un peintre graveur d e l'école de Barbizon et il y mourut au début des années 1900;il semble qu'il aima spécialement les moutons,ce tableau en tout cas, d'un berger ramenant ses moutons dans les alentours de Fontainebleau est superbe, dans ce soleil couchant mais encore si lumineux et le sable soulevé par toutes ces pattes,comme un nuage...






https://www.google.com/search?newwindow=1&q=ferdinand+chaigneau&tbm=isch&source=univ&client=firefox-b-d&sa=X&ved=2ahUKEwiP2Mao-c7gAhWlx4UKHbr3BigQiR56BAgAEBM&biw=1366&bih=632


et pardon pour ce qui suit, mais vraiment je ne peux pas m'empêcher d'y penser en regardant le tableau et d e préférence dans cette version...




Gail Kellett pour le tableau du saedi de Lydie

Pour ce samedi le thème du tableau est "la nature au printemps".
Pour moi ce sera une nature en bouquet...
Je vous offre c e tableau d'une artiste sud-australienne,Gail Kellett,dont je ne sais rien sinon qu'elle utilise la technique de la linogravure.
Je trouve que ce tableau a un petit quelque chose d'Art Nouveau.
http://www.gailkellett.com.au/ 


C'est tellement luxuriant qu'on en oublie que c'est un vase de plantes coupées.J'aime les détails graphiques, les mouvements dansants , la luxuriance et l'emploi du noir,un mélange détonnant de richesse(mouvements ,détails) et de sobriété(choix des couleurs).

mardi 19 février 2019

BARBIZON/1

On peut aimer Barbizon parce qu'on connait très bien les oeuvres et la vie des peintres qui ont vécu et peint dans ce village proche de Fontainebleau, créant le groupe de "l'école de Barbizon",ce serait alors un "amour" basé sur les connaissances en histoire de  l'art,une sorte d'hommage au passé en quelque sorte.
Mi février,il faisait soleil et déjà ,ce dimanche, les rues regorgeaient de visiteurs.
Que nous dit Wikipedia?
"L'École de Barbizon désigne le centre géographique et spirituel d'une colonie de peintres paysagistes désirant travailler « d’après nature ». L'appellation tient son nom du village de Barbizon, situé en lisière de la forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne), autour duquel certains artistes peintres affluèrent pendant près de cinquante ans entre 1825 et 1875. Ses membres fondateurs furent Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875), Charles-François Daubigny (1817-1878), Jean-François Millet (1814-1875) et Théodore Rousseau (1812-1867). Théodore Caruelle d'Aligny (1798-1871) et Lazare Bruandet (1755-1804) sont considérés comme des précurseurs."


https://fr.wikipedia.org/wiki/Listes_des_peintres_de_l'%C3%89cole_de_Barbizon

Il y a cette très belle et très vieille chapelle de rien du tout avec de superbes vitraux,pas pris en photos car envoûtée aux larmes par la musique diffusée à l'intérieur,une sorte d'aria,dont j'aurais aimé connaitre le titre et le compositeur. 






et aussi le petit musée de l'école de Barbizon où je vous conduirai peu à peu.




Il existe aussi un musée Millet mais je n'y suis pas allée car de galeries en galeries, ma patience avait atteint sa limite.Et comme j'avais vu quelques petites pépites de Millet dans le musée précédent,çà m'a suffi.
Pas suffisamment admirative de ce peintre pour supporter piétinements ,bruits et foule. 







Et puis ici et là des surprises.






Assez peu de surprises, en fait,même chez les marchands...Je fais ici abstraction de reproductions de tableaux célèbres (comme l'Angélus, par exemple) en mosaïques (pourquoi?mon dieu pourquoi?-bon, d'accord,pourquoi pas?)qui jalonnent la rue principale
Où sont les peintres?je veux dire "ailleurs que dans les galeries".... ?
Peut on en rencontrer, les regarder travailler,discuter avec eux, les écouter s'ils le veulent?S'imprégner d eleur travail, de leur vision du monde?
Ou bien l'art est il seulement dans les tiroirs-caisses des galeristes ,certains offrant avec discernement et  émotions de bien jolies oeuvres à notre vue, d'autres beaucoup moins....?

jeudi 14 février 2019

Neruda pour la saint Val' et les autres jours aussi


Je veux faire de toi
ce que fait le printemps avec les cerisiers.

(Pablo Neruda-"tu joues tous les jours avec les lumières de l'univers")


mardi 12 février 2019

Dernière amoureuse,d'Alphonse Daudet,pour le poème du mardi de Lydie

 Hommage à Louise, qui fut mon amie et comme ma deuxième mère, pendant un quart de siècle...on oublie parfois ou on n'ose pas remercier les gens qui ont su, avec délicatesse,semer dans notre coeur aride des graines de tendresse et de joie  et puis un jour c'est trop tard...Et on reste orphelin mais avec un coeur mirifique comme un jardin,cadeau suprême,cadeau ultime.

***********************************************

A l’heure d’amour, l’autre soir,
La Mort près de moi vint s’asseoir ;
S’asseoir, près de moi, sur ma couche.

En silence, elle s’accouda.
Sur mes yeux clos elle darda
Son grand œil noir, lascif et louche ;

Puis, comme l’amante à l’amant,
Elle mit amoureusement
Sa bouche sur ma bouche !

« Viens, dit le spectre en m’enlaçant,
« Viens sur mon cœur, viens dans mon sang
« Savourer de longues délices.

« Viens ; la couche, ô mon bien-aimé !
« A son oreiller parfumé,
« Ses draps chauds comme des pelisses.

« Nous nous chérirons nuit et jour :
« Nos âmes sont deux fleurs d’amour,
« Nos lèvres deux calices. »

Je crus, sur mon front endormi,
Sentir passer un souffle ami
D’une saveur déjà connue.

J’eus un rêve délicieux.
Je lui dis, sans ouvrir les yeux :
« Chère, vous voilà revenue !

« Vous voilà ! mon cœur rajeunit.
« Fauvette, qui revient au nid,
« Sois-y la bienvenue.

« Sans remords comme sans pitié,
« Méchante, on m’avait oublié ;
« Allons, venez, Mademoiselle.

« Je consens à vous pardonner,
« Mais avant, je veux enchaîner
« Ma folle petite gazelle. »

Et, comme je lui tends les bras,
Le spectre me répond tout bas :
« C’est moi…ce n’est pas elle… »

« – C’est toi, la Mort ! eh bien ! tant mieux.
« Mon âme est veuve ; mon cœur vieux,
« J’avais besoin d’une maîtresse.

« Une tombe est un rendez-vous
« Comme un autre ; prélassons-nous
« Dans une éternelle caresse ! »

Je l’embrasse ; elle se défend,
Recule et me dit : « Cher enfant,
« Attends, rien ne nous presse !…

« Gardons-nous pour des temps meilleurs ;
« Mais aujourd’hui, je cherche ailleurs
« Des amoureux en hécatombe.

« Ailleurs, je vais me reposer
« Et couper en deux le baiser
« D’un ramier et de sa colombe !

« Sois heureux, tu me reverras ;
« Sois amoureux, et tu seras
« Mûr pour la tombe ! »
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Des extraits larges de ce poème ont été récités à son enterrement jeudi dernier,je vous ai retranscrit ici le poème entier,ma participation au poème de ce mardi de Lydie.
Mon amie était du sud (Corse d'origine, expatriée des années à Toulon) ,Alphonse Daudet était bien choisi...

Au passage,j'ignorais que Daudet avait écrit des poèmes...

Et comme ce sont les vacances ici et que je m'en vais le 14,je vous dis à plus tard...

dimanche 10 février 2019

fanfreluches et tralalas

Avec les beaux imprimés d'Odile Bailloeul

https://www.lapetiteboutiquedodile.com/fr/

***une petite boite à ex voto pour un anniversaire avec sa cartounette:





et
***une mini bannière de protection pour une grande voyageuse






***et  un peu plus rebrodée,encadrée, pour une dame que je connais ,une vierge bienveillante



***et un étui provisoire en feutrine épaisse, feutre et wax pour mon nouveau téléphone, en attendant celui que Fifille m'a commandé: 





J'ai aussi sur le feu une carte de remerciements pour une personne qui a su m'ouvrir plein de portes il y a quelques années, avec toujours les beaux motifs d'Odile Bailloeul mais d'un autre genre.

Ne jamais manquer de remercier ceux qui nous ont fait du bien, on oublie parfois ou on n'ose pas et puis un jour c'est trop tard...


 

vendredi 8 février 2019

gratin d'herbes et compagnie

Demain samedi pas de tableau du Samedi mais ce soir une recette qui permet d e finir agréablement les restes de légumes non utilisés.
Au frigo il me restait un sachet d e mâche,2 poireaux maigrelets,et 1/2 courgette,j'ai acheté pour compléter :125 g de roquette.
Puis j'ai suivi cette recette là (voir ci dessous le lien),mais comme je ne suis ni végétarienne ni végane,j'ai fait une vraie béchamel et mis du vrai gruyère râpé par dessus.(et ajouté d e l'ail)
j'en ai mis dans des petits récipients (2 parts si on y ajoute des pommes de terre, riz etc....)et j'ai congelé le tout,une fois cuit..

J'en fais l'accompagnement de poisson ou viande le midi.

Sinon le soir j'en mange avec un mélange riz/lentilles chaud et des oignons confits au balsamique froids, c'est trop bon!
https://francevegetalienne.fr/blog/2016/1/20/gratin-dherbes-vgtalien-vegan



ici avant le passage au four et le saupoudrage de râpé



là mon assiette du soir


vraiment pas cher mais délicieux!et original!
Bon appétit!

samedi 2 février 2019

Vladimir Kush et...Michel Legrand pour le tableau du samedi de Lydie

Aujourd'hui un peintre surréaliste contemporain russe,Vladimir Kush,que vous trouverez là:

http://vladimirkush.com/

http://licornamuseum.over-blog.com/kush.vladimir-1965

et là:

http://www.art-spire.com/illustration/les-sublimes-peintures-surrealistes-vladimir-kush/


par exemple.

J'aime surtout ses versions "bijoux" ou encore quand il exploite le thème du livre.
Néanmoins c'est c e tableau là que je vous présente,image tirée de son site:



Pourquoi ce tableau alors que c e n'est pas mon préféré?
Pour pouvoir rendre hommage à ma manière, aussi, à Michel Legrand, non le chanteur qui ne m'enchantait pas vraiment, mais l'unique compositeur et pianiste,qui excellait.


Comme une pierre que l’on jette
 Dans l’eau vive d’un ruisseau 
 Et qui laisse derrière elle 
 Des milliers de ronds dans l’eau,
 Au vent des quatre saisons,
Tu fais tourner de ton nom 
 Tous les moulins de mon cœur.

écrire ici votre email