mardi 30 janvier 2018

Lion enfermé, pour le poème du mardi de Lydie-2

Le mardi , on peut chez Lydie  présenter soit un poème suivant un thème choisi, soit un poème choisi librement.
J'ai promis d e faire paraitre sur mon blog ce mardi un poème qu' A.,un des enfants que je suis en aide aux devoirs,a sélectionné lui même.(Le principe dans sa classe de CM2 étant que chacun choisit un poème parmi une pré sélection effectuée par la maitresse, l'apprend et l'interprète devant la classe)
J'ai aimé la profondeur de ce poème et le fait qu'il ait pu toucher un enfant de 10 ans...

Donc 2° participation, ce mardi,chose promise à A.,chose due

Lion enfermé

Dans un coin de la cage
il a dormi
puis il s'est réveillé inquiet
et lentement s'est levé
le regard triste,méfiant
il s e met à longer
 le grillage
Né dans une cage
il n'a jamais goûté l'étendue d e la brousse,
Vient il d'y songer?
Brusquement secouant s a crinière
il gronde,il rugit
et frappe avec ses pattes
à travers les barreaux!
Comment lui dire que tant de "libertés"
n'existent que dans le coeur des prisonniers... 


autre poésie celle d e la traduction de google ,que je copie colle ici à propos de l'auteure,Dieuw Schepel, sur laquelle je n'ai pas trouvé grand chose, mais dont la vie intéressera Lydie qui aime les femmes qui sortent du chemin tracé.

à toi Google traduction:
"Le néerlandais Dieuw Schepel est né en 1910 dans le frison Oosternijkerk en tant que fille d'un ministre réformé.
 En tant que fille aînée d'une famille de huit enfants, il était évident qu'elle aidait sa mère dans le ménage. C'est pourquoi elle a seulement commencé ses études de néerlandais, de philosophie et de psychologie à l'Université de Groningue.
 Après la fermeture de l'université en 1941 par les Allemands, elle a poursuivi ses études à Amsterdam. En ce qui la concernait, elle était occupée par la langue française et, en 1947, elle fut nommée professeur de néerlandais dans un lycée d'Eindhoven.
À cette période, elle publie des poèmes et de petits morceaux de prose, y compris dans un magazine littéraire néerlandais. Pourtant, elle a également écrit quelques poèmes en français, une langue qui l'avait déjà attiré.
 Un jour, elle découvre dans Le Figaro une annonce sur «Nos petits magazines littéraires» et elle en contacte immédiatement quelques-unes, qui lui semblent les meilleures. À sa grande satisfaction, ses poèmes français ont été reçus avec une grande satisfaction.
Pour son premier recueil de poésie Miroirs (1957), elle reçoit un diplôme honorifique de la revue France-Poésie, prédécesseur de l'importante revue Art et Poésie, encouragée par ce succès qu'elle continue d'écrire en français.
En 1968, l'Académie française lui décerne la prestigieuse médaille du fonds Jousselin pour sa collection On m'a dit ..., avec une préface de Roland le Corier, publiée par La Revue Moderne (1967) à Paris.
Ce fut un événement sans précédent aux Pays-Bas et a attiré l'attention des médias néerlandais. Dans les années suivantes, elle a encore remporté un grand nombre de prix.
C'est pourquoi, après plus de trente ans de contribution à la poésie française, notamment dans le domaine des vers libres, elle veut réunir en 1988 les «plus belles perles» de son travail poétique. Il en résulte la collection Etre une fleur au printemps: le poète Dieuw Schepel n'a jamais publié ses poèmes aux Pays-Bas.
En 1992, elle est décédée, à l'âge de 82 ans. Un certain nombre de poèmes ont été sélectionnés et traduits en néerlandais à partir de sa dernière compilation Etre une fleur au printemps.
La poétesse est proche des gens avec sa poésie: elle décrit le chagrin, le bonheur, la désillusion et l'espoir. Ces émotions s'articulent de manière simple, ce qui donne à ses poèmes une grande douceur"

11 commentaires:

  1. oui j'aime mettre les femmes à l'honneur- poésie- peinture----
    elles le valent bien-
    Messieurs vous passez après chez moi !! lol
    merci pour tes 2 choix ! je vais noter son nom ---- pour une prochaine fois-
    bizz

    RépondreSupprimer
  2. Aimant la gent féline (le lion juste après le chat...), ce poème du Lion enfermé me plaît énormément.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Evelyne. Merci de nous faire découvrir ce poème et cette poétesse. Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Merci du bon partage Evelyne ! Bon mardi tout entier ! Bisous♥

    RépondreSupprimer
  5. Je ne supporte pas de voir des animaux sauvages dans des cages. Cela devrait être interdit dans les cirques et dans les zoos ils devraient avoir un minimum d'espace. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. il est magnifique ce poème mama ! Il figurera dans notre prochaine revue de blogs

    RépondreSupprimer
  7. Très sympa cepoème. Bien construit et touchant à la fois.

    RépondreSupprimer
  8. Cet enfant a compris bien des choses en choisissant ce poème! Bisoussss

    RépondreSupprimer
  9. Très bon choix avec ce poème court, simple mais qui en dit tant. J'aime la poésie quand elle en dit en peu de mots bien plus que de longues pages de livre. C'est fou aussi comment la poétesse arrive à nous mettre à la place de ce pauvre lion. Je me sens maintenant enfermée, brrrrr.

    RépondreSupprimer

et vous, qu'en dites vous?Laissez votre commentaire,merci^^

écrire ici votre email