mardi 24 janvier 2017

encore Claude Roy pour le poème du mardi de Lydie

LE POÈTE(Claude Roy)



Jamais jamais je ne pourrai dormir tranquille
aussi longtemps

que d’autres n’auront pas le sommeil et l’abri
ni jamais vivre de bon coeur

tant qu’il faudra que d’autres
meurent qui ne savent pas pourquoi

J’ai mal au coeur mal à la terre mal au présent
Le poète n’est pas celui qui dit

Je n’y suis pour personne
Le poète dit J’y suis pour tout le monde

Ne frappez pas avant d’entrer
Vous êtes déjà là

Qui vous frappe me frappe
J’en vois de toutes les couleurs
J’y suis pour tout le monde

14 commentaires:

  1. Magnifique poème, merci pour cette découverte Mamazerty, bonne journée !

    RépondreSupprimer
  2. Il éprouve une belle compassion envers son prochain malheureux, les politiciens devraient en prendre de la graine, merci...

    RépondreSupprimer
  3. un généreux poète-plein de compassion- c’est rare-
    j'aime beaucoup ! merci !

    RépondreSupprimer
  4. Un tres beau poème qui nous amène à ce mot charitable qui nous a donné du fil à retordre chez Jill . Je n'arrive plus à mettre la main sur ton adresse pour t'envoyer une partie du lot et je ne trouve pas de partie contact .Tu en trouveras une sur mon blog
    Bonne fin de journée
    bisous

    RépondreSupprimer
  5. Belle plume. Je découvre l'auteur. Ça me fait penser aux vers de Dylan Thomas : http://guesswhoandwhere.typepad.fr/carnets_de_poesie/2007/07/dylan-thomas---.html

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Evelyne. C'est un poète tourné vers les autres, généreux et altruiste. Bonne soirée et bisous

    RépondreSupprimer
  7. Un très bon et beau poème à mon goût, Evelyne ! Bonne nuit ! Amitiés♥

    RépondreSupprimer
  8. Le genre de texte qu'on aime lire en ce moment ... si les saines pensées pouvaient être contagieuses ce serait TOP !
    Bisous ... et merci pour la découverte ;)

    RépondreSupprimer
  9. Florence - Testé pour vous
    Bonjour Evelyne...très beau texte qui fait du bien au moral...quoique non, puisqu'il appuie là où ça fait mal...en ce moment, comme depuis un bon moment d'ailleurs, c'est difficile, partout, encore et encore...on s'habitue ? Non, je ne crois pas...mais on a les mains de plus en plus liés, par manque de moyens :-(
    Bon, allez, dis moi, comment vas tu ? Ca y est, tu as fini avec tes Noël ? Et ça caillos moins par chez toi ? Ici, la nuit ça gèle, mais la journée, c'est soleil et jusqu'à parfois 10°...les Caraïbes hein ! ;-)
    Je bouquine aussi pas mal et en plus je me suis mise (remise) à tricoter...si, si, je t'assure. Bon, d'accord, je ne sais faire que des écharpes, tout droit...puis en plus, je fais des moitié d'écharpe puis je couds les 2 extrémités...la paresse de faire plus long ;-)
    Puis en plus, aucun de mes gosses ne veut de mes créations...donc je vais m'en faire un tableau que j'accrocherai sur mes murs ! Non mais !
    Et toi, tu fais quoi en ce moment ? Tu ne sors pas trop donc...tu hibernes ? Attention à ne pas geler sur pied hein ?
    Je te fais une grosse bise pleine de chaleur et d'amitié...à très bientôt Evelyne, prends plein plein soin de toi ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique poème, en effet, de ce poète qui, comme bien d'autres, crie dans un désert d'indifférence mais qui a raison de ne pas baisser les bras. Gros bisous, Evelyne.

    RépondreSupprimer
  11. Qu'il est beau, ce poème, lire, relire...

    RépondreSupprimer
  12. une poésie à faire apprendre à nos décideurs. Bien, des porets s'ouvriraient.
    Bises

    RépondreSupprimer

et vous, qu'en dites vous?Laissez votre commentaire,merci^^

écrire ici votre email