lundi 22 février 2016

la tragédie du Lancastria et le carré militaire britannique de Pornic

Ce matin là,devant les tombes,dans ce carré militaire où j'étais seule , (il était tôt il est vrai), sous un ciel sombre, j'entendais presque les cornemuses rendre un dernier hommage à ces petits gars 



et je pensais à Prévert "quelle connerie la guerre!"











 Le 17 juin 1940 au large de Saint-Nazaire s’est produite la plus grande catastrophe maritime du 20° s. : le transporteur de troupes RMS Lancastria, chargé d'au moins 6000   soldats et civils est attaqué par l’aviation allemande,qui réussit à placer une des 4 bombes lancées dans une des cheminées...le bateau sombre en seulement 24 minutes. 
Malgré des efforts considérables de la SNSM, de bateaux civils et militaires,et de la population sous le choc,plus de deux milles morts seront peu à peu repêchés sur les côtes jonchées d e cadavres des semaines durant....Certains pourront être reconnus et nommés par leur plaque d'identité militaire, et plein d'autres non identifiés... 
Deux tombes recouvrent chacune deux corps anonymes décédés plus tard à un autre moment de la guerre, horreur des chairs explosées qu'on ne saurait démêler....
Déchirement de ces tombes anonymes à la fois  si proches et si  loin de leurs racines ....
On a envie d e hurler "plus jamais çà!" mais en même temps on se rappelle qu'ailleurs, maintenant, sous d'autres cieux....alors dans un sursaut de dignité, on se tait....

pour faire court:

http://estuaire.loire.free.fr/tragedie.htm#lancastria

mais superbe, le site éponyme:
http://www.lelancastria.com/index.php/fr/










13 commentaires:

  1. Je viens de regarder Verdun à la télé... pas mieux, quelle connerie la guerre et le mot n'est pas assez fort !!!!!!!!!!!!!! Combien de vies sacrifiées quand on voit tous ces cimetières de croix blanches... sans compter les blessés à vie... merci à toi, bises de JB

    RépondreSupprimer
  2. Je découvre ce fait d'arme et de larmes
    Prévert de rage contre la guerre
    Ne vieillit pas d'un poil
    "L'amiral, l'arima, la rime à quoi ? La rime à rien !"

    RépondreSupprimer
  3. Hélas, l'horreur de Verdun n'a pas empêché l'horreur de recommencer encore et encore, sans cesse. Merci de faire ainsi revivre le souvenir de ces innocents-là, quelques-unes parmi les si innombrables victimes de la barbarie humaine.

    RépondreSupprimer
  4. Et à chaque fois on dit :"Plus jamais ça" en fourbissant de nouvelles armes encore plus meurtrières parce que c'est toujours la faute des autres. Mais comme nous sommes aussi les autres des autres, le problème est circulaire. Il n'a ni commencement ni fin.

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Evelyne. Ces cimetières interminables me font froid dans le dos. Je partage : quelle connerie la guerre ! Je ne connaissais pas ou j'avais oublié ce terrible naufrage. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Une horreur ... comme chaque fait de guerre, mais pourquoi il n'est pas fait état de cette tragédie dans les manuels scolaires ?
    Merci à toi en tout cas d'en parler.
    Bisous Mama.

    RépondreSupprimer
  7. Ah ! Oui, on le dit, plus jamais la guerre, mais hélas, elle continue ! Beaucoup trop y on laissé et y laissent leur vie ...
    Bon mardi tout entier Evelyne ! Bisous♥

    RépondreSupprimer
  8. des lieux à visiter pour la mémoire !!! bonne journée

    RépondreSupprimer
  9. une visite émouvante et bien décrite-
    c'est horrible tant de morts en quelques instants- fouler ce sol doit être troublant-
    la terre est gorgée du sang de ces hommes courageux -
    un très beau billet comme toujours-

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour chère Evelyne.Le voici, cet article, dont tu m'avais parlé. Que d'émotion(s) !
    Comme Prévert le dit si bien (au présent, car toujours d'actualité, hélas) : Quelle connerie la guerre ; et c'est bon de le rappeler !!!!
    Merci pour la relation de ce qui s'est passé à Pornic ; ne pas oublier surtout ! Que de vies gachées !!!
    Par chez moi, les cimetières militaires de la 1ère guerre font partie du paysage, si l'on peut dire ...
    Je suis aussi allée plusieurs jours sur les plages du débarquement.
    Là aussi, tout comme pour Pornic, j'ai un sentiment de révolte énorme.
    Même si les hommes ont la mémoire bien trop courte, je pense qu'il faut continuer ce travail de mémoire.
    Encore merci à toi.
    Je te fais de gros bisous et te souhaite une bonne semaine.
    Francine.

    RépondreSupprimer
  11. Se souvenir mais beaucoup trop de souvenirs , la cruauté humaine est désespérante...

    RépondreSupprimer
  12. Il a raison Prévert.
    J'ai toujours "un pincement au cœur" quand je vais au cimetière, il y a un carré de civils décédés, sûrement sur le chemin de l'exode, pendant les bombardements de la ville et aussi un monument pour des militaires fusillés par les allemands.
    Et penser que la guerre continue, plus sournoise chez nous, et bien réel dans d'autres pays...quand on a été touché de près ou de loin, on ne veut pas imaginer que cela puisse recommencer.
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  13. Ma mère avait été invité par le Prince Philipp le mari de la reine Elisabeth II , himself, à une commémoration en l'honneur des soldats . Je suis toujours très touchée par la vaillance de ces hommes.
    Bises

    RépondreSupprimer

et vous, qu'en dites vous?Laissez votre commentaire,merci^^

écrire ici votre email