mardi 7 novembre 2017

Sonnet en x de Mallarmé pour le poème du mardi de Lydie

Je lisais un livre,"la classe de rhéto" d'Antoine Compagnon, sur la vie dans le prytanée militaire de La Flèche vers 1960(?);l'auteur y mentionnait "le sonnet en x de Mallarmé" qui, dit il, l'épata....
Je ne connaissais pas, alors je suis allée à la pèche aux renseignements sur Google dont je vous rends compte ci après.
Mallarmé a fait une double version de ce poème qui a deux sortes de rimes:des rimes en Yx et des rimes en OR(alors, dit Wikipédia, que le sonnet doit comporter 5 sortes de rimes, en théorie)...
C'est la deuxième datant de 1899 qui a été publiée dans un recueil, mais moi je préfère la version initiale datant de 1897...
Je me permets de rajouter des renvois, correspondants aux mots que j'ai cherchés, ne connaissant pas leur sens...
je mets ici ce sonnet pour son remarquable exercice de style plus que pour son sens,qui est une allégorie de la mort et, m'apprend le net, un hommage à Baudelaire décédé alors, dont Mallarmé se disait l'élève ...
Et pour le thème de la semaine qui est "les trains" je passe la main, n'ayant rien trouvé de probant,mais n'ayant guère pris le temps de chercher...



La Nuit approbatrice allume les onyx
        De ses ongles au pur Crime, lampadophore*,
        Du Soir aboli par le vespéral Phoenix
        De qui la cendre n'a de cinéraire amphore
      
        Sur des consoles, en le noir Salon : nul ptyx**,
        Insolite vaisseau d'inanité sonore,
        Car le Maître est allé puiser de l'eau du Styx
        Avec tous ses objets dont le Rêve s'honore.
      
        Et selon la croisée au Nord vacante, un or
        Néfaste incite pour son beau cadre une rixe
        Faite d'un dieu que croit emporter une nixe***
      
        En l'obscurcissement de la glace, décor
        De l'absence, sinon que sur la glace encor
        De scintillations le septuor**** se fixe.




lampadophore=personnage antique qui porte des lumières
ptyx:conque (coquillage)dans lequel on "entend " la mer
nixe=génie des eaux, nymphe
septuor=désigne ici les 7 étoiles de la grande ourse

22 commentaires:

  1. Je n'aurais pu déchiffrer sans ton aide... si j'avais dû l'apprendre par coeur en primaire j'aurais eu du mal à tout retenir... merci mamazerty, jill

    RépondreSupprimer
  2. merci pour ta participation-
    oups comme JB je n'aurais pas aimé devoir le réciter--- attention à ne pas fourcher sur certaines rimes-
    merci pour tes indications-
    bisous et belle journée-

    RépondreSupprimer
  3. Très classe ce poème. Ciselé. Merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  4. Ce poème illustre bien la citation de Valéry : "Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens". Ici, le poème verse vraiment vers le son. L'exercice de style est intéressant et pour le moins surprenant. Merci à toi pour le lexique et les explications !

    RépondreSupprimer
  5. Moi, le prof de Lettres, j'ignorais qu'un sonnet devait comporter 5 rimes au moins. tu documentes toujours, c'et passionnant!!!
    Bisous Mamaz!

    RépondreSupprimer
  6. J'admire ces poètes qui écrivent de belles choses et utilisent des mots qui nous obligent à chercher (merci pour les explications). Je n'aurais pas aimé l'apprendre.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  7. Mallarmé était un maître dans l'art de faire chanter la langue et créer un espace poétique dans lequel j'ai vraiment du mal à entrer.

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique sonnet, Evelyne ! Un excellent choix ! Bonne fin de ce mardi ! Bisous♥

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce poème savant. J'apprécie particulièrement l'explication de texte de mot que j'ignorais totalement.
    Hier soir, couchée je lisais un roman d'Harper Lee, je n'ai pas compris un mot ( philistine) mais je n'ai pas eu le courage de me lever pour trouver le dictionnaire . J'y cours !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. merci d'avoir chercher les mots pour nous parce qu'autrement ça ne signifie pas grand chose Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Malgré les noms inconnus pour moi et expliqués (merci), quel style, quel vocabulaire!! A proposer aux enfants adeptes de SMS, ah, ah, je blague!!

    RépondreSupprimer
  12. perso, je suis tombé sur un petit opuscule de Pierre Louÿs qui est tout en X je pense en faire un billet un de ces 4 mais garre aux oreilles chastes !

    RépondreSupprimer
  13. avant que je ne prenne le dico pour découvrir certains mots :-) il parait que tu offres le champagne tu penses bien que je n'allais pas louper ça ! tres bon anniversaire tchin, tchin ! et puis s'il te reste une p'tite part de gateau je compte sur toi pour me faire un envoi chrono ! grosses bises

    RépondreSupprimer
  14. Chère aminaute, en ce jour particulier je viens te souhaiter un bon anniversaire, jeune fille, ma cadette d'un an... je t'embrasse fort, jill ;-)

    RépondreSupprimer
  15. et un très bon anniversaire de plus ! gros bisous

    RépondreSupprimer
  16. Whaouh il assure Mallarmé pour les rimes dans ce sonnet c'est un exercice de style vraiment bien relevé . Pas toujours évident à la lecture les poèmes de Mallarmé en effet mieux vaut avoir un dictionnaire à ses côtés .
    Joyeux anniversaire
    Un bouquet de bisous pour cette nouvelle bougie sur le gâteau

    RépondreSupprimer
  17. Très bon anniversaire Mamazerty passe une belle journée
    http://www.fb.iaka.net/IMG/jpg/gateau_d_anniversaire_0001.jpg....Bisous

    RépondreSupprimer
  18. ♪♫♪ Bon anniversaire Evelyne ! ♪♫♪ !
    Gros becs♥ de mon Québec !

    RépondreSupprimer
  19. Pour tout dire je préfère de loin la simplicité de Prévert mais je retiens "lampadophore", mot que je ne connaissais pas et qui me fait rêver. Quel joli métier que d'apporter la lumière ! Bisous

    RépondreSupprimer

et vous, qu'en dites vous?Laissez votre commentaire,merci^^

écrire ici votre email